[creation site web] [creation site internet] [logiciel creation site] [oracle maya]
[origine oracle maya]
[Composition oracle maya]
[But oracle maya]
[Utilisation oracle maya]
[Ancienne sagesse maya]
[Calendrier maya]
[Sagesse ombre]
[Cellules imaginales]
[Stages oracle maya]
[contact]
[qui suis-je ?]
[origine oracle maya]
[Composition oracle maya]
[But oracle maya]
[Utilisation oracle maya]
[Ancienne sagesse maya]
[Composition oracle maya]
[Stages oracle maya]

         Le Tzolkin du calendrier sacré des mayas est la base de l’oracle maya. Cependant, le but de l'oracle n’est  pas de

               s’intéresser au calendrier en tant que tel, bien que l’on y trouve des références aux grands stades d’évolution que

                  décrit le calendrier et en particulier à la fin d'un cycle de transformation dont nous faisons actuellement

                    l’expérience. Des auteurs tels que José Argüelles, Barbara Hand Clow et Carl Calleman ont brillamment traduit

                      l’information que les mayas nous ont laissé avec une approche moderne à la fois mentale et intuitive. Cette

                       approche - plus masculine - se tourne vers l’extérieur pour tenter de comprendre le sens des grands cycles qui

                           rythment l’évolution de  l’humanité tandis que l’oracle - plus féminin - se tourne vers l’intérieur pour

                            soutenir et encourager notre connexion à notre propre Essence. Ariel Spilsbury considère que l’oracle maya

                              représente l’interprétation féminine de la même information à travers le cœur. Elle pense, et je la rejoins

                              tout à fait, qu’aucune approche n’est meilleure que l’autre, que chacune soutien et enrichit l’autre et que

                              le temps est venu pour le masculin et le féminin de joindre leurs forces et de coopérer pour traverser

                              la naissance planétaire que nous vivons en tant qu’espèce.

                             L'oracle est un outil de connaissance de soi, il n’est donc pas nécessaire de pratiquer le calendrier maya

                            ni même de le connaître pour utiliser l’oracle. Cependant, pour ceux qui pratiquent le calendrier ou qui

                          s'intéressent à "l'astrologie maya" (voir stages), il peut être un outil précieux pour explorer le sens des

                       glyphes et des nombres et pour faire l’expérience des énergies que ces archétypes nous transmettent.

                    C’est, à ma connaissance, l’information la plus approfondie qui soit actuellement disponible sur les symboles du

                Tzolkin. En résumé, je dirais que ce sont deux outils  indépendants et complémentaires.

Pour s'y retrouver entre les différents calendriers

  Pour ceux qui s'intéressent au calendrier maya, il est parfois difficile de s'y retrouver entre les différentes méthodes de calcul qui donnent des résultats différents. Dans la littérature actuellement disponible en français, il y a essentiellement 2 courants.

   D'une part Carl Calleman a travaillé à partir d'une stèle particulière sur un calendrier à l'échelle de l'histoire humaine comportant 9 grands cycles appelés "inframondes". Concernant le Tzolkin, sa correspondance avec le calendrier grégorien est basée sur la tradition, encore utilisé par les chamans mayas, qui en sont les héritiers. Barbara Hand Clow a travaillé à partir des recherches de Calleman, cependant sa correspondance avec notre calendrier – également basée sur la tradition, donne des résultats différents de ceux de Calleman. D'autre part José Argüelles a créé une version moderne personnelle appelée "calendrier enchantement de rêve". Ses calculs sont basés sur des données trouvées sur un site archéologique particulier. Ils sont différents du calendrier traditionnel.


  Mon opinion personnelle, qui s'appuie sur une longue expérience de l'astrologie, est que le calcul d'Argüelles donne des résultats beaucoup plus pertinents, qui parlent en profondeur à la personne qui les reçoit. Mon hypothèse intuitive est que les calculs traditionnels nous donnent un thème de naissance peut-être plus en relation avec notre personnalité alors que les données d'Argüelles nous parlent de notre Essence. En effet, dans certaines traditions, une personne portait le nom de son jour de naissance jusqu'à son adolescence où il recevait des sages un nom qui correspondait davantage à son être profond.

  Pour conclure, chacun trouvera dans ces différentes recherches celle qui est le plus en résonance avec lui-même ou encore, empruntera à chacune d'elle ce qui peut le mieux servir sa croissance.

* Argüelles, José.

Le facteur maya: la voie par delà la technologie.

  Ed. Ariane, 2010.


* Calleman, Carl Johan.

Calendrier maya, la transformation de la conscience.   Ed. Testez, 2010.

Cosmologie maya et théorie quantique.

  Ed. Alphée, 2010.    

  

* Hand Clow, Barbara.

 Le code maya. Ed. Alphée 2007.


* Men, Hunbatz.

Religion science maya. Ed. du 7, 1998.

( pour en savoir plus sur la sagesse traditionnelle)

Bibliographie

Le calendrier maya

Quels sont ses liens avec le calendrier maya ?

Déesse du voyage et calendrier maya